Facebook

 

OPAC Détail de noticeLe vieil homme et la mer / Ernest Hemingway

Cela fait plusieurs jours que la veine a quitté Santiago. Les jours se suivent et se ressemblent, il rentre au port ses filets inexorablement vides. Le « Petit » qui l’accompagne doit lui aussi le quitter sur ordre de son père qui décide de l’envoyer sur un autre bateau. Il ne reste plus qu’au vieil homme sa fidèle barque, son cabanon sans serrure, les exploits dans les journaux des stars de base ball et bien-sûr ses souvenirs de ses années d’expérience de pêche dans l’Atlantique. La pêche est toute sa vie, le combat d’une vie, le combat de toute sa vie. Comme tous les jours, il va prendre la mer et ce jour-là nous partons avec lui pour une odyssée de trois jours dans un espace beau, infini et  si puissant. La pêche sera fructueuse, plus que cela, miraculeuse ! Un espadon magnifique contre lequel il devra lutter. Un combat de plus, peut être celui d’une vie : contre la nature, son corps vieillissant, sa condition, contre lui-même. Un combat qui les mènera bien quelque part : « Je regrette bien d'être allé si loin poisson. Ça nous a perdu tous les deux ». Faut-il en conclure à la défaite. Non car il déclare courageusement : « Un homme, ça peut être détruit, mais pas vaincu ».

Ernest Hemingway a écrit ce récit en 1952 et ces 132 pages ont une résonnance universelle et intemporelle. De l’aventure à l’écologie, du lyrisme à la philosophie, un roman à lire et à relire (dès le plus jeune âge !) (Benoît)