Comment les Eskimos gardent les bébés au chaud

Facebook

OPAC Détail de notice

Mei-ling Hopgood est une américaine d’origine taiwanaise, elle est mariée à un Texan, pur souche comme elle dit, et tous les deux ont une petite fille, Sofia qu’ils élèvent à Buenos Aires. Ce doux savant mélange de cultures a interpellé l’auteure dans sa manière d’élever sa fille, elle a donc parcouru la planète pour observer les différentes pratiques éducatives mises en place par les parents du monde entier. Le résultat de cette enquête est souvent surprenant et révélateur du poids culturel dans l’éducation de nos enfants en Occident. Toutefois, ne vous attendez pas une étude anthropologique ou scientifique. Mei Ling Hopgood est une journaliste et surtout une maman qui se demande toujours si ses méthodes sont adaptées et comment les autres parents font dans le monde, chaque chapitre débute par une histoire personnelle. Par exemple, tous les trois habitent Buenos Aires. Premier choc culturel lorsqu’ils se sont rendus compte que les enfants suivaient leurs parents dans leur vie nocturne alors qu’eux couchaient leur fille au plus tard 21h. Comme on « doit » le faire vous me direz. Et bien finalement ce n’est peut-être pas si mauvais. Sachez que les petits chinois sont habitués à la propreté dès leur première année. Impensable vous vous dites ! A l’heure des couches jetables on ne doit surtout pas provoquer la propreté pourtant dans d’autres pays c’est différent ! Poussette 3 en 1, cosy pas cosy ? Tout terrain ou citadine ? Au Kenya, rien de tout cela et les enfants et parents s’en sortent aussi bien voire mieux ! Je vous conseille aussi le passage sur le règlement des conflits au Japon à l’école !
Les pratiques éducatives évoluent historiquement, nous le savons comme le rappellent régulièrement les conflits générationnels mais géographiquement on n’y pense pas assez. En Occident, notre vision sur l’éducation est assez sure d’elle, alors qu’on oublie souvent que la société de surconsommation de fin du 20ème siècle a provoqué de nombreux changements sur lesquels il est bon ton de réfléchir… (Benoît)